L'histoire du drap de laine et les étapes de sa fabrication

L'essor de la draperie commence à partir du Xème siècle environ. C'est une fibre utilisée par toutes les couches de la société, des plus pauvres aux plus riches, dans des qualités et des traitements divers.

Au XIVème siècle, il faut presque un an entre le moment où Francesco di Marco Datini, marchand de Prato à côté de Florence en Italie, importe de la fine laine de Majorque et le moment où le tissu est plié pour être vendu.

La Grande Bretagne est également un grand producteur de laine. La majorité de sa production était achetée par les marchands du Nord de la France et de Flandre pour être filé puis tissée.

Comment fabrique-t-on le drap de laine au Moyen-âge ?

Avant d'arriver sur l'étal du drappier, le fibre de laine doit passer par un certain nombre d'étapes qui détermineront la qualité du drap, sa qualité et donc, son prix.

La première étape consiste bien sûr en la tonte de l'animal.

La laine est ensuite triée car comme pour la viande, toutes les parties de la toison ne se valent pas.

Vient l'étape du lavage de la laine : le désuintage. Elle consiste à enlever la graisse naturelle présente sur la fibre, sans cependant le faire à l'excès pour faciliter les étapes suivantes.

On carde ensuite la laine au moyen de deux peignes aux multiples rangs de dents pointues.

Une fois cardée, la laine peut être filée, soit au moyen d'un fuseau, soit à partir de la fin du XIIIème siècle, au moyen d'un rouet.

L'étape du tissage à proprement parler peut débuter. On commence par monter les fils de chaîne. Ce sont les fils qui constituent la longueur du tissu. Ensuite, à l'aide d'une navette, on vient entrecoiser les fils de chaîne avec ce que l'on appelle les fils de trâme pour constituer le tissu.

Une fois tissée, il y a deux options : soit on laisse le tissu tel quel, on dit alors qu'il est "tombé de métier", soit on lui fait subir un ou plusieurs traitements pour lui donner un effet voulus.

L'enchaînement le plus courant consiste à d'abord le fouler pour reserer les fibres et lui donner un aspect feutré. Pour ce faire, on vient piétiner le drap dans le l'eau le plus souvent, parfois additionner de terre. L'invention du moulin à foulon au XIIIème siècle va permettre l'industrialisation du processus mais laisser de nombreux ouvriers sans emploi. Ce processus réduit la largeur du drap. Il est alors étirer dans le sens de la largeur pour l'agrandir.
Une fois le drap foulé et séché, il est gratté au moyen d'une variété spéciale de chardons : les cardères à foulon. Ce processus donne du moelleux au drap.
Enfin, un ouvrier spécialisé tond le drap au moyen de forces (sorte de ciseaux).

La dernière étape consiste en la teinture du tissu. Une fois le tissu teint et plié, il est prêt à être vendu !

Déjà client ? Entrez votre e-mail et mot de passe :Première visite ?Enregistrez-vous
Recevez notre lettre d'informations.